La Sierra de Aracena et des pics de Aroche

La Sierra de Aracena et des pics de Aroche

Information Oct 2015 : XX anniversaire de la "Semana del Jamón 2015" d'Aracena
Voir le programme

Le Parc naturel de la "Sierra de Aracena y Picos de Aroche" se situe à l'ouest de l'Andalousie, dans la province de Huelva et à 1h30 au nord-ouest de Séville.

Ce parc naturel de 186 000 hectares s'étend sur un massif montagneux de moyenne altitude, au nord-ouest de l'Andalousie. Outre une faune et une flore extraordinaires, cet espace naturel est aussi la principale zone d'élevage du porc ibérique de l'appellation Huelva. De grands espaces sont réservés à la dehesa, ce paysage rural constitué de chênes à gland (bellota) plantés au milieu de prairies rases.

26 communes sont réparties sur l'ensemble de cet espace, la "capitale" étant Aracena (photo ci-dessus). On peut également citer Jabugo, qui fut le premier village à produire massivement du jambon, ou encore Cortegana, Fuenteheridos, Almonaster la Real, ou Castaño del Robledo, qui sont de véritables perles de villages andalous.

La Sierra de Aracena est, certes, réputée pour ces magnifiques produits à base de porc ibérique mais on ne peut omettre de citer les autres délices de cette gastronomie de montagne comme le sont, par exemple, à la période de pousse des champignons, les gurumelos, les tentullos, ou les níscalos.

Hormis la dehesa Les forêts de châtaigniers sont également un élément caractéristique du paysage de ce parc. Et les spécialités à la châtaignes y sont nombreuses : potages, tartes et flans à la châtaigne sont quelques-unes des déclinaisons qu'il est notamment possible de déguster dans les villages de Fuenteheridos ou de Castaño de Robledo.

Le parc naturel de Sierra de Aracena compte un certain nombre de forteresses et de châteaux : le château-forteresse de Cumbres Mayores ou Castillo de Sancho el Bravo, le château de Cortegana ou celui d'Aracena sont des exemples d'architectures militaires présents sur ce territoire. Les murs qui subsistent, jouaient alors, dans la période post-Reconquista, un rôle essentiel de défense pour un royaume dont les zones frontalières avec le royaume du Portugal étaient fréquemment assiégées.

Une zone propice aussi bien au tourisme culinaire qu'au tourisme culturel.

Plus d'informations

Publié le 30/01/2014 Villages et terroir 0

CommenterRépondre

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Nos rubriques

Derniers avis

Préc.
Suiv.